L’accessibilité, un atout indispensable pour votre site web.

Vignette de l'article accessibilité

Les nuances de handicap sont infinies et un site web ne peut être accessible à tout le monde. Un travail sur son accessibilité permettrait de le rendre disponible au plus grand nombre.

Aujourd’hui, 15 à 20 % de la population souffrent d’un handicap toutes formes confondues (visuel, auditif, moteur…). L’accessibilité est un enjeu majeur en 2020 et pour les années à venir, l’améliorer sur votre site web vous donnera l’opportunité de toucher un public plus large, d’améliorer votre image et d’augmenter le trafic et les conversions.

Qu’observe-t-on aujourd’hui ? Efforts insuffisants et moyens trop limités

À l’heure actuelle, très peu de sites web sont correctement accessibles, tandis que la demande d’utilisateurs déficients qui souhaitent les consulter (ou qui sont contraints) est croissante, fortement propulsée par les technologies grand public émergentes.

Ainsi, la plupart des organisations, administrations et sociétés privées se contenteront de réclamer dans leur cahier des charges « un module » ou « une sidebar » permettant à l’utilisateur de changer les contrastes, d’augmenter la taille du texte, convertir les fonds en clair.

Ce système est une rustine temporaire permettant de rendre le site accessible aux personnes qui présentent une faible déficience visuelle seulement (daltoniens, hypermétropes, astigmates…). Et encore, il se peut que ça crée plus de problème que ça n’en résolve. Par exemple si l’utilisateur convertit tous les fonds en clair alors que tous les textes restent blanc…

C’est pour cela que bien souvent, une bonne prise en compte en amont de la réalisation graphique permet de régler cette problématique en utilisant des couleurs contrastées et des typographies de taille et de lisibilité suffisante.

Certains outils d’accessibilité out of the box proposent même un lecteur d’écran qui ne sera à 99 % jamais utilisé par une personne non voyante ou présentant un trouble de la vision important.

Pourquoi ? Car cela nécessite que l’on clique dessus et que les personnes aveugles n’utilisent pas de souris pour naviguer sur un ordinateur, c’est évident vu comme ça mais l’erreur est encore bien trop courante.

Ces outils sont d’autant plus souvent intégrés en Javascript ou via une fenêtre superposée au site, ils se rendent donc totalement inaccessible à la navigation par clavier.

De plus, ils font la plupart du temps doublons avec des fonctionnalités déjà présentes dans les navigateurs récents. En effet, Mozilla Firefox (logiciel gratuit et open source) par exemple, propose déjà nativement des fonctionnalités bien intégrées : augmenter ou diminuer la taille du texte, forcer un contraste élevé. Ou bien des modules supplémentaires pour, par exemple, lire le contenu d’une page.

Comment les personnes avec un handicap utilisent-elles un site web accessible ?

Il n’y a pas de réponse absolue à cette question, néanmoins voici comment les personnes présentant les handicaps les plus fréquent, utiliserons votre site web :

Personnes malvoyantes (daltoniens, hypermétropes, astigmates…) :

Ces utilisateurs vont rencontrer des difficultés avec les informations données uniquement par la couleur, l’insuffisance de contrastes, l’utilisation de couleurs ou de combinaisons de couleurs imperceptibles (par exemple, le vert et le rouge pour les daltoniens deutéranopes), la taille des caractères…Ils vont avoir besoin que votre design graphique soit particulièrement travaillé, en gardant à l’esprit que les nuances de couleurs doivent être supérieures à un certain niveau de contraste, que les typographies graphiques et script sont bien souvent peu lisibles et qu’il se peut qu’ils aient recours à la fonction zoom du navigateur (n’écrivez pas tout votre site en 48px, ce n’est pas utile, les outils le feront très bien).

Personnes aveugles :

Ces personnes vont rencontrer des difficultés avec tous les types de contenus non textuels (images, pictos, vidéo…), la perception de la structure de l’information (tableaux, zones de page…), l’utilisation des éléments interactifs (éléments de formulaire, onglets en JavaScript, contenus en mouvement…).
Ils vont avoir besoin d’utiliser un lecteur d’écran qui sera installé sur le système nativement ou par leurs soins, macOS/iOS proposent par exemple de lire l’écran via VoiceOver sur les ordinateurs et téléphones de la marque à la pomme.

Personnes sourdes et malentendantes :

Ces utilisateurs vont en général savoir naviguer et lire vos contenus mais vont être bloqués dès qu’il va y avoir une vidéo non sous-titrée et/ou lorsque l’élocution n’est pas claire, ou bien si certaines informations sont données sur votre site par voie audio.

Personnes présentant un handicap moteur :

Ces personnes vont rencontrer des difficultés à utiliser une souris pour certains et un clavier pour d’autres. Ils vont avoir besoin que votre site puisse être utilisé complètement avec ces deux moyens de navigation et que vos zones cliquables soient suffisamment larges et dégagées.

Une bonne accessibilité : c’est plus simple que l’on ne le pense !

L’accessibilité, c’est facile et ce n’est pas réservé aux accros du code !

Le développeur a certainement le plus gros rôle, il va devoir appliquer les standards du RGAA et si possible ceux du W3C lorsqu’il va coder son site web. En faisant constamment attention à ce que la lecture de son code soit compatible avec les lecteurs d’écran, que la structure de son site soit navigable au clavier, qu’aucune fenêtre ou message ne sorte du « flux »…

Le webdesigner ou intégrateur a beaucoup de travail lui aussi, il va veiller à ce que le travail du développeur soit correct et il va à son tour travailler en faisant attention aux attributs « alt » de ses images et de ses liens, à l’ordre des contenus et du « flux », aux éléments dynamiques, aux niveaux de contraste de sa création…

Le chargé de projet a un rôle plus global, en plus de garder à l’œil les deux précédents, il va se charger de s’assurer que les standards concordent avec le cahier des charges et la demande du client et auquel cas reprendre les points bloquants en proposant des alternatives.

Le client a également un rôle important, même s’il a moins de travail que les 3 précédents : en étant sensibilisé en amont à l’accessibilité . Il peut contribuer à son niveau pour isoler certains points problématiques, réaliser des tests, proposer des modifications et surtout valider les textes alternatifs…

3singes

L’altruisme ce n’est pas pour vous ?
Vous avez doublement tort !

« Mais, mon site ne s’adresse qu’à des valides ! »
Allez tout droit en prison et ne passez pas par la case départ ! Figurez-vous que Google est le premier de tous les aveugles sur le web.

En effet, le robot qui scanne votre site afin de le référencer sur le moteur de recherche le plus populaire de la planète, est bel et bien complètement aveugle et ne pourra jamais juger graphiquement votre site. Le seul moyen pour lui de comprendre de quoi parle votre site et si il doit, ou non, le proposer à ces utilisateurs, est de se baser sur les nombreuses balises « alt » qu’il va trouver, de juger la pertinence et la propreté du code ainsi que l’utilisation de technologies ou des codes obsolètes.

De plus l’Internet de demain sera beaucoup plus parlé qu’aujourd’hui avec le développement des assistants vocaux.
Mélangé avec beaucoup d’autres paramètres, l’accessibilité d’un site est, aujourd’hui, un sujet qui pèse de plus en plus lourd dans la balance du référencement !
N’attendez plus pour vous y mettre !

Mais l’accessibilité c’est obligatoire ou pas ?

Ne téléphonez pas à votre avocat tout de suite❗️ Vous n’avez actuellement aucune obligation en tant que société privée mais les organisations publiques doivent répondre à de plus en plus de normes qui se mettent en place au fil du temps.

Et si ça devenait obligatoire, êtes-vous prêt à répondre efficacement ?

L’accessibilité web est en constante évolution et encore tourmentée par certains débats, par manque de moyen, de temps ou de motivation, ça ne fait pas partie des sujets qui agite la France ou l’Europe en ce moment. D’autant que tout évolue très vite et ce que nous venons de voir sera probablement à revoir d’ici quelques années, mais c’est bon signe, ça veut dire que les choses changent et dans le bon sens.

Malgré toutes ces belles perspectives, l’accessibilité est remise en question parfois même par les intéressés eux mêmes. Difficile de comprendre l’intérêt d’un logo ou d’une structure de page quand on a jamais eu la vue ou encore d’arriver à lire un texte quand on a appris la langue des signes avant même le Français… Certaines solutions restent encore à trouver !

Le nombre de personnes nécessitant un site accessible est en hausse permanente car les technologies évoluent très vite et permettent l’accès au web à des personnes qui ne l’ont jamais eu auparavant.

C’est une aubaine pour eux, et notre rôle est de les accompagner en rendant l’accès à l’information possible au mieux par tous. C’est un travail conséquent mais qui vous demandera moins d’efforts par la suite pour simplement faire évoluer votre site en suivant les bonnes pratiques à venir.

Sources :
Site officiel du gouvernement concernant la RGAA
Site du W3C fr
Documentation Mozilla sur l’accessibilité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Contactez-nous !